Situation historique :

à la fin de la première guerre mondiale

1916 – Après avoir perdu un bras, près de Verdun, le capitaine Georges Garnier se retrouve en convalescence à l’hôpital auxiliaire 109 à Frontignan, où il coule des jours tranquilles, mais monotones, jusqu’au jour où un crime est commis. Reprenant sa fonction civile, le commissaire Garnier se voit confier l’enquête.

Roman policier, format A5, 278 pages, 15 €
Retour à la liste des livres
Que meurent les pécheresses